Le Réveil Lozère 20 juillet 2022 a 10h00 | Par Le RéveilL Lozère d'après communiqué

1 800 euros par hectare défriché

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le 5 juillet, le préfet de Lozère, Philippe Castanet, a pris un arrêté préfectoral visant à fixer les modalités de compensation des défrichements à 1 800 euros par hectare. Une bonne nouvelle pour les agriculteurs qui attendaient cette décision depuis longtemps.

On entend par défrichement « la destruction de l’état boisé d’un terrain et la suppression de sa destination forestière ». L’obtention de l’autorisation préalable est conditionnée par la mise en place de mesures de compensation (travaux sylvicoles dans la parcelle visée ; travaux d’amélioration ou verserment financier au fonds stratégique de la forêt et du bois, FSFB). À travers une indemnité de compensation limitée pour les défrichements à vocation agricole (indemnité de base de 1800 € par hectare), l’État souhaite effectivement encourager l’implantation de cultures, de prairies, de vergers ou les projets de valorisation pastorale. La Lozère, dont le couvert forestier s’élève à près de la moitié du territoire – la forêt représente 28 % du territoire national – est particulièrement concernée par les enjeux économiques, écologiques et sociaux liés à la bonne gestion du bois. La forêt façonne le paysage et marque l’identité des territoires.
Une mesure spécifique à l’agriculture vise à soutenir la reconquête fourragère. Les autorisations de défrichement doivent néanmoins s’accompagner d’une meilleure administration des forêts. Cet objectif se traduirait concrètement par l’application du régime forestier à de nouvelles forêts sectionales et communales. Ainsi, cette stratégie s’inscrit dans la recherche d’une utilisation équilibrée de l’espace et des ressources naturelles du département. Dans le contexte de changement climatique et de perturbations des approvisionnements, il tâche de répondre aux spécificités forestières de la Lozère ainsi qu’aux besoins pastoraux et fourragers. Les syndicats et la chambre d’agriculture réclamaient depuis quelques années déjà que le prix du défrichement à l’hecctare soit revu à la baisse. Une bonne nouvelle pour les futurs travaux agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.