Le Réveil Lozère 23 novembre 2022 a 10h00 | Par Le Réveil Lozère

18e édition des ovinpiades

La 18e édition des ovinpiades départementales aura lieu au lycée Terre nouvelle à Marvejols, le mardi 29 novembre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les Ovinpiades départementales - premier niveau de sélection avant les régionales et les nationales - se déroulent cette année au lycée Terre nouvelle de Marvejols, le mardi 29 novembre.
À leur suite, les Ovinpiades régionales auront lieu à Rodez, le 19 janvier. Le salon international de l'agriculture accueillera les finalistes nationaux pour la compétition finale.
Les élèves et étudiants des trois établissements agricoles départementaux participeront aux épreuves individuelles dans l'enceinte du lycée Terre nouvelle, soit au total 70 candidats lozériens. Les douze premiers du classement de Lozère iront représenter les couleurs du département aux épreuves régionales.
Après une matinée d'épreuves, les concurrents pourront participer, l'après-midi, à une table ronde autour des métiers de l'élevage ovin. Cette dernière a été organisée pour montrer les différentes carrières possibles en filière ovine, au-delà du métier d'éleveur, avant la remise des prix en fin d'après-midi.
Les 17e ovinpiades avaient eu lieu au lycée agricole de Civergols, à Saint-Chély-d'Apcher. 69 participants, s'étaient départagés autour de quatre épreuves pratiques et théoriques dédiées au travail avec les brebis  Marius Coulet du lycée Terre nouvelle avait remporté le concours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.