Le Réveil Lozère 04 septembre 2019 a 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

2018, année difficile mais le rebond arrive

Réunis pour leur assemblée générale à Antrenas jeudi dernier, les adhérents Fleur d’Aubrac ont pu revenir sur une année 2018 difficile. 2019 s’annonce déjà comme meilleure.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Une trentaine de personnes a fai le déplacement lundi dernier pour assister à l’assemblée générale.
Une trentaine de personnes a fai le déplacement lundi dernier pour assister à l’assemblée générale. - © Aurélie Pasquelin

Entre résultats comptables dans le négatif et baisse des volumes de production, l’année 2018 aura été compliquée pour l’association Fleur d’Aubrac. Pour la partie comptable, « l’association s’est séparée de l’animatrice à plein temps, permettant de remettre les comptes dans le positif », a expliqué Hervé Chapelle, directeur de Célia, lors de l’assemblée générale de l’association qui se tenait lundi dernier à Antrenas. Pour la remplacer : Juliette Rétif, salariée de la coopérative suit l’association. Elle a profité de l’assemblée générale pour présenter les chiffres 2018. Ainsi l’année dernière, la filière a commercialisé 1 398 génisses, soit 94 de moins que l’année précédente. Malgré cela, les prix se sont maintenus avec en moyenne 250 euros de plus sur une génisse. « Les filières Fleur d’Aubrac et Bœuf fermier Aubrac permettent de sécuriser une partie du chiffre d’affaires d’une exploitation », rappelle Hervé Chapelle.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1524, du 5 septembre 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.