Le Réveil Lozère 12 juin 2019 a 09h00 | Par Actuagri

2018, nouvelle année record

Continuant sur la lancée des années précédentes, l’agriculture biologique française a poursuivi sa croissance en 2018, avec une surface agricole utile en progression de 17 % et 5 000 producteurs bio supplémentaires, permettant de répondre aux besoins de la consommation intérieure, un marché qui a atteint 9,7 milliards d’euros en 2018.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © JC Gutner

« En 2018, la surface agricole utile (SAU) française engagée en agriculture biologique a dépassé les 2 millions d’hectares, passant de 6,5 % de la SAU totale en 2017 à 7,5 % en 2018, soit une progression de 17 % », a indiqué Philippe Henry, exploitant en agriculture biologique et nouveau président de l’Agence Bio, lors de la présentation des chiffres annuels de la filière bio le 4 juin. Ce rythme est supérieur à celui enregistré entre 2016 et 2017, ce qui s’explique en partie par le dynamisme des conversions en grandes cultures (+ 31 % entre 2017 et 2018). Trois autres secteurs tirent également cette croissance : les légumes, les fruits et la vigne (respectivement + 24 %, + 20 %, et + 20 %). Les surfaces en première année de conversion augmentent de + 31 %, dépassant les 268 000 ha. 9,5 % des exploitations françaises sont certifiées bio, avec une hausse de 13 % du nombre de producteurs bio en 2018, soit 5 000 agriculteurs. Les surfaces certifiées en bio devraient continuer à progresser de l’ordre de 250 000 à 300 000 ha par an dans les prochaines années, estime l’Agence Bio.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1514, du 13 juin 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.