Le Réveil Lozère 01 septembre 2021 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

24e édition de la fête de la Terre

Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. (© Marion Ghibaudo) Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © M Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre.  © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre.  © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre.  © Marion Ghibaudo Dimanche 29 août, au lieu-dit la Citerne sur le causse Méjean, les jeunes agriculteurs ont tenu la 24e édition de la fête de la Terre. © Marion Ghibaudo

Cette journée, rendez-vous incontournable de la fin d'été, a réuni entre 3 000 et 5 000 visiteurs sur le site, et plus de 700 repas ont été distribués. « Une réussite », dont se sont réjouis les organisateurs, après une année blanche pour cause de Covid-19.
Au programme de la journée, les mêmes réjouissances qui ont fait le succès de cette fête les années précédentes : un marché de producteurs, des animations pour les petits, des tours en hélicoptère pour ceux qui souhaitaient prendre de la hauteur... Ainsi que le très attendu concours départemental de labour, auquel ont pris part sept équipes. Deux équipes se sont affrontées en labour en planche, tandis que cinq équipes concouraient dans la catégorie labour à plat. Dont une équipe (Laurie Agrinier et Thomas Bessede) qui a relevé le défi de rejoindre le concours à la dernière minute, pour remplacer l'un des duos en confinement.
Les discours de remerciement de fin de journée ont été l'occasion pour les organisations syndicales de rappeler aux spectateurs l'importance de l'agriculture et les préoccupations du monde agricole. « Nous sommes les premiers écologistes ! » a revendiqué Vincent Bonnet, président des JA, sous les applaudissements.
Le loup a aussi été évoqué dans les discours, un loup omniprésent et dont les nombreuses attaques cet été ont laissé peu de répit aux éleveurs. « Je vous pose la question, qu'allez-vous faire ? » a d'ailleurs lancé Jean-François Maurin, président de la FDSEA au secrétaire général de la préfecture, Thomas Odinot, présent ce dimanche

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.