Le Réveil Lozère 04 novembre 2020 à 11h00 | Par Marion Ghibaudo

54e congrès des JA : installation et transmission au cœur des débats

Du 27 au 29 octobre a eu lieu le 54e congrès annuel des Jeunes agriculteurs à La Baule. Au programme de ces trois journées : l’élection du conseil d’administration*, l’écriture du rapport d’orientation 2020 et un échange à huis clos avec le ministre de l’Agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Adrien Pauc, Hervé Boudon et Alexis Cabirou au congrès national des JA.
Adrien Pauc, Hervé Boudon et Alexis Cabirou au congrès national des JA. - © JA48 - Hervé Boudon

La Lozère était bien représentée à ce congrès avec trois délégués sur place : Hervé Boudon, trésorier des JA ; Adrien Pauc, membre du bureau des JA Lozère et membre du conseil d’administration Occitanie et Alexis Cabirou, secrétaire général des JA Lozère et membre du conseil d’administration Occitanie. « C’était une rencontre très enrichissante » a résumé Hervé Boudon.
Alexis Cabirou est par ailleurs monté à la tribune pour évoquer trois problématiques importantes pour la Lozère : les attaques de loups sur bovins, des attaques « qui ne sont aujourd’hui absolument pas reconnues », a dénoncé Hervé Boudon ; le second sujet portait, lui, sur les attaques de vautour sur les animaux vivants.
Le troisième sujet a adressé la rave party qui a eu lieu en Lozère à l’été 2020. « Nous avons fait tout le travail de chiffrement des dégâts avec l’agriculteur, la FDSEA et la chambre d’agriculture, et maintenant nous souhaiterions savoir quand l’agriculteur sera dédommagé », a souligné Hervé Boudon.
« Les questions ont été posées, mais nous n’attendions pas de réponses concrètes immédiatement », a détaillé le trésorier des JA, « cette tribune nous a surtout permis de poser les problèmes ». Selon lui, l’idée était d’appuyer ces inquiétudes des agriculteurs, pour que les préoccupations soient prises en compte dans les futures discussions avec les partenaires.
Le congrès a aussi été l’occasion pour le conseil d’administration national des JA d’échanger, à huis clos, avec le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie. Cet entretien de près de deux heures a été l’occasion d’une annonce de la part de Samuel Vandaele, président des JA : « il n’y aura pas de loi foncière », un point confirmé par le ministre de l’agriculture. « Bien sûr, nous sommes déçus, a commenté le président de JA. Nous avons milité pour avec la Fnsea et la FNSafer, car le foncier est un sujet très important pour nous, pour le renouvellement des générations. Mais nous ne baisserons pas la garde. Nous avons besoin d’avancer vite sur ce dossier ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.