Le Réveil Lozère 26 octobre 2022 a 08h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Terres d'Ariège

À Foix, un important soutien pour les « défenseurs de la ruralité » en procès

Mardi 18 octobre, alors que six personnes étaient convoquées au tribunal judiciaire de Foix pour être jugés concernant des faits remontant à 2018, près de 3 000 personnes se sont mobilisées pour leur témoigner leur soutien. Christiane Lambert, présidente de la FDSEA, et William Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs, étaient présents.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mardi 18 octobre, alors que six personnes étaient convoquées au tribunal judiciaire de Foix pour être jugés concernant des faits remontant à 2018, près de 3 000 personnes se sont mobilisées pour leur témoigner leur soutien. Christiane Lambert, présidente de la FDSEA, et William Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs, étaient présents.
Mardi 18 octobre, alors que six personnes étaient convoquées au tribunal judiciaire de Foix pour être jugés concernant des faits remontant à 2018, près de 3 000 personnes se sont mobilisées pour leur témoigner leur soutien. Christiane Lambert, présidente de la FDSEA, et William Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs, étaient présents. - © Clélie Louiset

Lors de son réquisitoire, le procureur a demandé 500 EUR d'amende pour chacun des six prévenus ainsi que 1 500 EUR dont 750 EUR avec sursis pour les personnes morales, donc les associations, deux mois de prison avec sursis et la participation à un stage de citoyenneté. Le délibéré du juge est prévu mardi 29 novembre. Chaque association plaignante réclamait 15 000 EUR de préjudice moral. Plus un dédommagement de 2 400 EUR pour le manque à gagner de la buvette, installée le jour du rassemblement, le 5 mai 2018.

« Le procès de la ruralité »
Six personnes sont poursuivies dans cette affaire : Philippe Lacube, président de la chambre d'agriculture, Clémence Biard, présidente des jeunes agriculteurs de l'Ariège, Cédric Munoz, président de la FDSEA d'Ariège, et Jean-Luc Fernandez, président de la fédération de chasse de l'Ariège. Ils sont convoqués pour des « faits d'entrave concertée et avec menaces à l'exercice de la liberté de réunion ». L'histoire remonte au 5 mai 2018 : plusieurs associations écologistes se sont rassemblées pour une réunion à La Bastide-de-Sérou, pour discuter « d'environnement en Ariège ». Une « contre-manifestation » est organisée par divers acteurs, dont les six prévenus. 800 personnes empêchent alors les défenseurs de l'environnement d'accéder à la salle retenue pour la journée. Ce mardi, le tribunal correctionnel devait se prononcer sur la responsabilité des six leaders agricoles et chasseurs dans ces débordements. Les débats dans les murs du tribunal auront duré près de six heures.
Pour les six convoq

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.