Le Réveil Lozère 16 juin 2021 a 16h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère en collaboration avec le Réveil Lozère

À la fin du mois de juin, les agents de la chambre d'agriculture du pôle de Saint-Chély-d'Apcher intégreront leurs nouveaux bureaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Les bureaux de la chambre d'agriculture de Saint-Chély-d'Apcher déménagent : du 24 au 28 juin, les agents du Pôle de Saint-Chély-d'Apcher intégreront les nouveaux locaux, voie du Réadet. Les conseillers de la chambre d'agriculture ne seront pas joignables pendant les trois jours de déménagement. En cas d'urgence, il sera préférable de joindre le pôle de la chambre d'agriculture à Mende au 04 66 65 62 00.
Dans le cadre de son programme d'investissement en locaux sur les pôles territoriaux, la chambre d'agriculture a construit ce bâtiment qui va abriter l'équipe de conseillers et techniciens agricoles, le bureau de Relance, et deux bureaux de la MSA du Languedoc. Des permanences de la coopérative de la forêt privée, et d'Agri juris seront également mises en oeuvre.
Le Cerfrance occupera les locaux mitoyens afin de réunir sur un même site l'ensemble des services aux agriculteurs. De plain-pied, ce bâtiment regroupe dix bureaux, une salle de réunion, une salle du personnel, des locaux techniques et un hall d'accueil et d'attente. Le numéro de téléphone du pôle de Saint-Chély-d'Apcher reste inchangé dans ses nouveaux locaux (04 66 31 12 52).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).