Le Réveil Lozère 19 septembre 2021 a 09h00 | Par Nicolas Bernard

À la rencontre des producteurs

Après dix années d'aventures autour du monde, Jérôme Zindy est revenu dans son Alsace natale pour rencontrer le monde paysan sur son vélo électrique solaire. Un périple de 1 200 kilomètres au départ de Strasbourg.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Après dix années d'aventures autour du monde, Jérôme Zindy est revenu dans son Alsace natale pour rencontrer le monde paysan sur son vélo électrique solaire. Un périple de 1 200 kilomètres au départ de Strasbourg.
Après dix années d'aventures autour du monde, Jérôme Zindy est revenu dans son Alsace natale pour rencontrer le monde paysan sur son vélo électrique solaire. Un périple de 1 200 kilomètres au départ de Strasbourg. - © 100kmautour.com

Pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour donner du sens à sa vie. Il suffit de prendre son vélo électrique solaire, d'y attacher sa curiosité et l'envie d'apprendre pour découvrir à quel point son territoire peut être riche en expériences, en compétences et en personnalités. C'est ce qui a amené Jérôme Zindy à parcourir les routes d'Alsace à la rencontre des artisans et paysans du cru.
Pour le jeune homme de 34 ans, originaire de Flaxlanden, dans le Haut-Rhin, c'est l'aboutissement d'une prise de conscience opérée en 2018 : « Je sortais de dix années dans l'aventure motorisée aux quatre coins du monde. C'était une vraie passion, mais écologiquement, je me suis rendu compte que ce n'était pas terrible. Je me suis alors demandé comment poursuivre cette activité tout en mettant en oeuvre une autre façon de voyager, et de consommer. »
Finis les riziculteurs à Bali, place à ceux de Camargue. « Cet exemple montre bien ce qu'on est capable de faire ici, dans nos régions. Malheureusement, beaucoup de gens ont tendance à l'oublier. », note le cycliste. C'est là que les outils de communication modernes peuvent faire des merveilles, à condition de savoir s'en servir comme Jérôme Zindy. « J'avais accumulé pas mal de compétences dans la réalisation vidéo et les réseaux sociaux. Avec ce nouveau projet, c'était l'occasion de les mettre en pratique. » Il lance en 2020 le concept « 100 kilomètres autour d'Avignon » en guise d'essai. « C'est la ville où j'habite. C'était parfait pour une première expérience. » Il rencontre des producteurs qui jouent le jeu en l'accueillant avec son équipe. L'info circule et motive d'autres producteurs à ouvrir leurs portes. L'essai s'avère concluant. La prochaine aventure sera en Alsace. Après plusieurs mois de préparation, il part à la rencontre de 21 producteurs et artisans situés dans un rayon de cent kilomètres autour de Strasbourg. Un périple de 1 200 km qu'il a mené du 26 avril au 23 mai, sur son vélo solaire, avec son équipe technique et le soutien d'Alsace destination tourisme (ADT) ainsi que d'autres partenaires. « L'idée était de montrer toute la richesse que l'Alsace possède dans son agriculture et son artisanat, qu'il y a plein de choses à découvrir juste à côté de chez soi. » Autant de métiers que le citoyen « ordinaire » connaît peu, voire plus du tout. « De là naît une déconnexion entre producteurs et consommateurs qui débouche sur des incompréhensions, des a priori et parfois des tensions. Il faut recréer ce lien », considère Jérôme Zindy qui a grandi avec cette sensibilité agricole. « Je ne suis pas du milieu, mais quand j'étais enfant, une famille d'agriculteurs me gardait à la sortie de l'école. J'ai toujours gardé cette co

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).