Le Réveil Lozère 10 février 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

À Saint-Julien-des-Points, les volailles s’installent au pôle agroalimentaire

Valérie Badura et Cédric Cuenca se sont installés dans leurs nouveaux locaux à Saint-Julien-des-Points en septembre 2021. Ce pôle agroalimentaire, pensé comme un lieu de transformation accessible aux agriculteurs, leur permet de développer leur activité de transformation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Valérie Badura et Cédric Cuenca se sont installés dans leurs nouveaux locaux à Saint-Julien-des-Points en septembre 2021. Ce pôle agroalimentaire, pensé comme un lieu de transformation accessible aux agriculteurs, leur permet de développer leur activité de transformation.
Valérie Badura et Cédric Cuenca se sont installés dans leurs nouveaux locaux à Saint-Julien-des-Points en septembre 2021. Ce pôle agroalimentaire, pensé comme un lieu de transformation accessible aux agriculteurs, leur permet de développer leur activité de transformation. - © Marion Ghibaudo

Cela fait une vingtaine d’années que le couple est en Cévennes : « à la base, nous sommes éleveurs de volailles », explique Cédric Cuenca. « Nous avons une petite exploitation au col de Jacreste, et comme on n’avait pas de tuerie proche, c’était compliqué de faire abattre nos volailles ». Sur leur exploitation Lou Castanet, les deux agriculteurs travaillaient environ 50 à 80 poulets par semaine.
Uzès, Saint-Victoire-de-Malcap… Deux villes que le duo connaît bien puisqu’ils devaient s’y rendre régulièrement pour faire abattre leurs animaux, entre autres endroits. Et pour transformer leurs volailles, ils utilisaient l’atelier de transformation collectif appartenant au CFPPA à Florac. « On y va encore, de temps en temps, notamment pour utiliser l’autoclave », souligne l’agriculteur. Un temps de trajet qui pesait sur l’organisation de leur semaine de travail, et sur ce qu’ils pouvaient réaliser.
Il y a huit ans, germe alors l’idée de faire construire ce pôle agroalimentaire, en Cévennes, pour que les producteurs puissent transformer leurs produits sur place. Un moyen aussi de revitaliser un coin de Cévennes, en espérant attirer de nouveaux talents autour de ce lieu économique. « C’était aussi pour aider à relancer l’agriculture en Cévennes », détaille l’agriculteur. Un pari fou qui semble fonctionner, à petite échelle, puisque de jeunes agriculteurs sont venus récemment s’installer dans le coin, se réjouissent Cédric Cuenca et Valérie Badura.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).