L'Oise Agricole 21 mai 2022 a 11h00 | Par Alison Pelotier

À Saint-Péray, un couple d'Ukrainiens sème les graines d'une nouvelle vie

Les premiers contrats saisonniers se mettent en place en France avec les réfugiés ukrainiens fuyant la guerre. Exemple en Ardèche où un couple a pu trouver du travail chez Benoît et Magali Nodin, à Saint-Péray.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
De gauche à droite : Nila et son mari Elnur, réfugiés ukrainiens, accueillis à Saint-Péray en Ardèche, accompagnés par Hugues Heurtel, salarié.
De gauche à droite : Nila et son mari Elnur, réfugiés ukrainiens, accueillis à Saint-Péray en Ardèche, accompagnés par Hugues Heurtel, salarié. - © Agence de presse

«Avant de prendre la décision de partir, j'ai pleuré pendant 48 heures.» Le 12 mars, Nila et son mari Elnur ont réussi à passer la frontière. Ce couple d'Ukrainiens originaire de Kharkiv a été confronté, comme beaucoup de leurs concitoyens, au dilemme de fuir ou de rester dans leur pays bombardé par les Russes. Grâce à l'aide de l'une de leurs compatriotes, arrivée en France il y a sept ans, ils ont pu être accueillis et mis en sécurité. «Les communes de   [...]

 

� Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.