Le Réveil Lozère 16 décembre 2020 a 09h00 | Par Propos recueillis par Pierre Garcia

Abad Chabbi : « La séquestration du carbone dans les sols est une option gagnante pour tous »

Enjeu majeur ayant émergé il y a quelques années, le piégeage du carbone est au coeur de la stratégie bas carbone française. Dans cette optique, le potentiel de l'agriculture est immense. Explications de Abad Chabbi, directeur de recherches à l'Inrae Nouvelle-Aquitaine-Poitiers.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le potentiel de stockage additionnel de carbone dans les sols agricoles et forestiers français entre 0 et 30 cm est estimé à 5,78 millions de tonnes de carbone par an.
Le potentiel de stockage additionnel de carbone dans les sols agricoles et forestiers français entre 0 et 30 cm est estimé à 5,78 millions de tonnes de carbone par an. - © SD

En quelques mots, qu'est-ce que le cycle du carbone ?
Tous les êtres vivants sont constitués d'atomes de carbone. Ces atomes sont extraits du CO2 atmosphérique par les plantes, les algues et certaines bactéries via la photosynthèse. Le CO2 est restitué à l'atmosphère par la respiration et la décomposition de ces êtres vivants. À côté de ce cycle biologique court, il existe un cycle géologique lent de stockage du carbone sous forme de calcaire et d'hydrocarbures fossiles. La combustion de ressources fossiles conduit à une accumulation rapide du CO2 dans l'atmosphère. Les émissions de carbone mais aussi d'autres gaz à effet de serre comme le méthane, le protoxyde d'azote ou la vapeur d'eau empêchent une partie des rayonnements à ondes longues de quitter l'atmosphère. C'est ce qui explique le réchauffement climatique.

Comment fonctionne le piégeage du carbone ?
Pour réduire l'accumulation de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, on peut aujourd'hui s'appuyer sur des technologies intelligentes. Le problème, c'est que ces technologies qui coûtent cher se trouvent encore à un stade embryonnaire et ne permettent pas d'agir à grande échelle. La meilleure option pour piéger et stocker le carbone, c'est donc bel et bien par le sol. Pour stocker du carbone, il faut créer de la matière organique par la constitution d'un système favorable à l'implantation de la végétation. La séquestration du carbone dans les sols est une option gagnante pour tous. Elle permet à l'humanité de gagner du temps jusqu'à ce que les sources de carburant neutres en carbone remplacent les sources fossiles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.