Le Réveil Lozère 20 mai 2020 a 09h00 | Par RM

Accord UE-Nouvelle-Zélande : des négociations commerciales productives

L’UE et la Nouvelle-Zélande ont réussi, dans le cadre du septième cycle de négociations commerciales qui s’est tenu du 30 mars au 9 avril, à réaliser de nombreux progrès et en particulier sur les indications géographiques (IG) qui est un sujet de discorde.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’UE et la Nouvelle-Zélande ont réussi, dans le cadre du septième cycle de négociations commerciales qui s’est tenu du 30 mars au 9 avril, à réaliser de nombreux progrès.
L’UE et la Nouvelle-Zélande ont réussi, dans le cadre du septième cycle de négociations commerciales qui s’est tenu du 30 mars au 9 avril, à réaliser de nombreux progrès. - © François d’Alteroche

Alors que depuis le début de ses négociations commerciales avec l’UE, la Nouvelle-Zélande a fait entendre son opposition à un nombre important d’indications géographiques (IG), les derniers pourparlers qui se sont tenus du 30 mars au 9 avril par visioconférence, ont permis que la Nouvelle-Zélande réduise substantiellement le nombre d’IG auxquelles elle s’oppose. Toutefois, en raison des consultations publiques nationales en cours sur le texte des IG, la Nouvelle-Zélande n’était pas en mesure de discuter de ce chapitre avec les négociateurs européens.

Soutiens internes
Concernant le chapitre « Subventions », la Commission européenne a fourni des explications sur les subventions interdites proposées telles que les garanties illimitées et aides au sauvetage sans plan de restructuration, et a assuré qu’elle fournira de plus amples informations sur la justification économique des interdictions proposées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.