Le Réveil Lozère 30 septembre 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Agri-emploi : les groupements d’employeurs pour mieux gérer la main-d’œuvre

Mardi 29 septembre, la structure Agri-emploi a tenu son assemblée générale annuelle à Mende, en présence des élus et de ses adhérents. Innovation cette année, Denis Magne, conseiller Groupama, a présenté les responsabilités des employeurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mardi 29 septembre, la structure Agri-emploi a tenu son assemblée générale annuelle à Mende, en présence des élus et de ses adhérents. Innovation cette année, Denis Magne, conseiller Groupama, a présenté les responsabilités des employeurs.
Mardi 29 septembre, la structure Agri-emploi a tenu son assemblée générale annuelle à Mende, en présence des élus et de ses adhérents. Innovation cette année, Denis Magne, conseiller Groupama, a présenté les responsabilités des employeurs. - © Marion Ghibaudo

Un rapport financier à l’équilibre, une activité qui se maintient : Agri-emploi a présenté un rapport d’activité 2019 plutôt satisfaisant. Cette même année, Agri-emploi a enregistré 241 adhérents contre 272 en 2018. Une baisse d’effectifs qui s’explique par les groupements d’employeurs qui ont préféré se dissoudre pour adhérer de manière individuelle à Areal, plus adapté à leurs besoins spécifiques de main-d’œuvre.
« Agri-emploi a un rôle d’accompagnement et de conseil auprès des groupements d’employeurs qui souhaitent embaucher des salariés, explique Romain Gras, président d’Agri-emploi ».
A contrario, Areal, structure créée en 2017 par Agri-emploi, répond à une demande spécifique des employeurs agricoles particuliers, en mettant à leur disposition un salarié. « Pour résumer, Areal est un groupement d’employeur à l’échelle départementale et gère l’administratif des salariés », souligne Romain Gras qui rappelle que les deux structures sont complémentaires.
Si l’activité 2020 est en baisse pour cause de crise sanitaire et confinement, en 2019 Agri-emploi a pu se rendre sur de nombreux salons et forums, et présenter ses activités dans les lycées du département. Une politique mise en place depuis quelques années et qui fait mouche auprès des jeunes et futurs agriculteurs : « c’est l’occasion de démonter les idées reçues sur le salariat agricole, et ça marche puisque les jeunes viennent nous trouver plus facilement après leurs études », note Romain Gras.
En plus de ces animations, Agri-emploi accompagne ses adhérents sur la formation autour de l’emploi de salariés, d’explication des droits et devoirs de chacun et donne des conseils sur la gestion des conflits qui peuvent apparaître dans les relations employeurs/employés.
Enfin, pour 2021, Agri-emploi a évoqué la piste de mettre en place des « projets de sensibilisation des salariés aux risques encourus sur les exploitations » : une initiative qui permettrait aux salariés de mieux appréhender ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire auprès de leurs employeurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui