Le Réveil Lozère 06 octobre 2021 a 10h00 | Par Le Réveil Lozère

Allègement des restrictions sur le département

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le 30 septembre, la préfecture de Lozère a annoncé, via un communiqué de presse, « l'allégement des restrictions sur le département, hormis sur le bassin-versant du Chassezac », ce dernier étant maintenu en alerte renforcée. Les bassins-versants de l'Allier, du Bramont, du Lot, la rivière Colagne passent, eux, en alerte, tandis que les bassins-versants de la Colagne, des Gardons, du Tarn, du Tarnon et de la Truyère passent en « vigilance ». « Même si les précipitations de ces derniers jours ont permis d'améliorer notablement la situation hydrologique de l'ensemble des cours d'eau », la préfecture maintient ses restrictions, mises en place depuis le 8 septembre via un arrêté préfectoral.
« Pour le bassin-versant du Chassezac placé en alerte renforcée, le remplissage complet des piscines privées est interdit. L'alimentation en eau des canaux d'agrément, en particulier ceux desservant les anciens moulins, est interdite », a rappelé la préfecture dans son communiqué.
Pour en savoir plus sur les mesures de restriction d'eau, consulter le site internet des services de l'État : https://www.lozere.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-Risques-naturels-et-technologiques/Eau/Secheresse2.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).