Le Réveil Lozère 02 décembre 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Analyse de la résilience des systèmes laitiers

Jeudi 19 novembre, l’institut de l’agriculture et de l’alimentation biologiques (Itab), en partenariat avec l’Idele, ont restitué les résultats des analyses de divers systèmes laitiers en France lors d’un colloque en visioconférence.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jeudi 19 novembre, l’institut de l’agriculture et de l’alimentation biologiques (Itab), en partenariat avec l’Idele, ont restitué les résultats des analyses de divers systèmes laitiers en France lors d’un colloque en visioconférence.
Jeudi 19 novembre, l’institut de l’agriculture et de l’alimentation biologiques (Itab), en partenariat avec l’Idele, ont restitué les résultats des analyses de divers systèmes laitiers en France lors d’un colloque en visioconférence. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

La journée, entièrement dématérialisée, a permis « d’analyser les facteurs de résilience des systèmes laitiers biologiques pour les filières bovine, ovine et caprine ». Ces analyses portaient sur l’évaluation des niveaux actuels de résilience et de performance sur de larges échantillons, l’analyse des facteurs de réussite ou de défaillance, de mesurer les impacts de certaines évolutions récentes des systèmes biologiques, et appréhender certains risques futurs.
Les nombreux intervenants ont permis de balayer les trois productions (ovin/bovin/caprin), en donnant un aperçu du système actuel, et des tendances qui se dessinent. Les chercheurs, sous égide Casdar, sont issus de l’Inrae, de l’Idele, du Pôle AB Massif Central et de l’Itab. « La consommation de produits laitiers biologiques est en constante augmentation, ont entamé les chercheurs, mais des perturbations internes ou externes peuvent venir freiner les exploitations engagées dans ces filières ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).