Le Réveil Lozère 13 mars 2019 a 10h00 | Par Propos recueillis par Sophie Chatenet

André Chassaigne : « L’État doit muscler la loi Alimentation »

Loi Alimentation, traçabilité du miel, revalorisation des retraites agricoles…, le député puydomois André Chassaigne (Gauche démocrate et républicaine) est sur tous les fronts. Malgré plusieurs déconvenues, il ne lâche pas l’affaire.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
André Chassaigne préside le groupe de la Gauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale.
André Chassaigne préside le groupe de la Gauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale. - © SC

Quel regard portez-vous sur la loi alimentation, issue des états généraux ? Est-elle selon vous conforme à l’ambition d’une meilleure rémunération des producteurs ?
Je suis actuellement en train de réunir toutes les remontées des organisations professionnelles et syndicales. Les premiers éléments montrent, qu’en l’état, l’objectif de rétablir un prix rémunérateur pour les producteurs, ne sera pas atteint. Il y a eu certes des progrès, avec par exemple, la prise en compte des indicateurs de coûts de production, mais je crains que ces quelques éléments satisfaisants ne suffisent pas. Aujourd’hui, toutes les parties semblent disposées au dialogue, mais qu’en sera-t-il demain ? Si nous n’inscrivons pas des mécanismes plus contraignants dans le texte de loi, cela ne fonctionnera pas. En effet, sur quelles bases l’État interviendra-t-il si cela ne fonctionne pas ? Pour l’heure, nous l’ignorons, car la loi n’est assortie d’aucune contrainte en cas de manquement à l’un des engagements. Dans les prochaines semaines, fort des remontées du terrain, j’interpellerais le ministre de l’Agriculture. À ce stade, l’État doit absolument aller plus loin pour muscler cette loi faute d’en amoindrir considérablement sa portée.


Votre proposition de loi sur la traçabilité du miel avait été intégrée dans le texte final de loi Alimentation, mais, elle a finalement été censurée par Conseil constitutionnel en fin d’année. Comment comptez-vous rebondir ?
En amont de la loi Égalim, effectivement, j’ai souhaité porter une proposition de loi sur la traçabilité du miel, étant donné le flou qui entoure l’étiquetage de bon nombre de produits.

 

 

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1501, du 14 mars 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.