Le Réveil Lozère 10 juin 2021 a 12h00 | Par Eva DZ - La Volonté Paysanne

André Veyrac : « Sérénité et confiance en l'avenir »

Comme l'an dernier, le contexte sanitaire contraint la coopérative Célia à tenir ses assemblées générales à huis clos. André Veyrac, président et Hervé Chapelle, directeur général, sont revenus sur l'activité de l'année 2020, si particulière.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Comme l'an dernier, le contexte sanitaire contraint la coopérative Célia à tenir ses assemblées générales à huis clos. André Veyrac, président et Hervé Chapelle, directeur général, sont revenus sur l'activité de l'année 2020, si particulière.
Comme l'an dernier, le contexte sanitaire contraint la coopérative Célia à tenir ses assemblées générales à huis clos. André Veyrac, président et Hervé Chapelle, directeur général, sont revenus sur l'activité de l'année 2020, si particulière. - © François d'Alteroche/Illustration

C'est avec sérénité que les responsables de Célia ont fait le point sur leur activité. « La relation de confiance tissée avec nos éleveurs nous encourage à poursuivre nos efforts et à engager de nouveaux projets », explique le président André Veyrac. De plus en plus d'éleveurs font en effet confiance à Célia pour commercialiser leur production. « Notre activité est en progression de 4,5 % en bovins et 8 % en ovins et un peu plus de 2 000 éleveurs ont eu recours à nos services », confirme le directeur général, Hervé Chapelle. Une progression des volumes qui s'explique notamment par l'activité soutenue sur les broutards : « Via notre union de coopératives Bevimac en charge de l'export, nous avons fortement développé les échanges avec l'Algérie (+ 1 000 bovins par rapport à 2019 ; soit un broutard sur deux en 2020 destiné à l'Algérie). Nous récoltons les fruits de la stratégie engagée depuis plusieurs années sur les pays tiers », explique, satisfait, André Veyrac. Et l'attractivité semble se poursuivre en 2021. « Ce débouché vers l'Algérie permet au commerce de bénéficier d'un appel d'air bienvenu alors que les cours n'étaient pas élevés depuis l'été », complète Hervé Chapelle. Sur le 2e semestre 2020, 60 % des Aubrac de Célia, 15 % des Limousins et 10 % des croisés ont été expédiés vers l'Algérie. Le travail avec l'Italie, qui reste le principal débouché (65 % des broutards) reste très offensif pour maintenir, voire gagner de nouvelles places.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.