Le Réveil Lozère 02 septembre 2020 à 09h00 | Par Anne Frintz

Arnica : des sommets vosgiens au laboratoire

Dans les Vosges, Les jardins de Bernadette, producteurs de plantes à infusion et condimentaires, vendent 2 à 3  % de leur cueillette aux laboratoires Phytodia d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans les Vosges, Les jardins de Bernadette, producteurs de plantes à infusion et condimentaires, vendent 2 à 3  % de leur cueillette aux laboratoires Phytodia d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).
Dans les Vosges, Les jardins de Bernadette, producteurs de plantes à infusion et condimentaires, vendent 2 à 3 % de leur cueillette aux laboratoires Phytodia d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin). - © Ilona Bonjean

Sur un hectare, perché à près de 900 m d’altitude, dans les Vosges, sur le versant nord de la vallée de la Moselotte, Alain Grandemange cultive quarante variétés de plantes et en glane des sauvages. Il les sèche ou les transforme pour élaborer tisanes, condiments, sirops, huiles essentielles, eaux florales, etc. En 2009, Alain a repris les jardins de sa maman Bernadette, plus de vingt ans après leur création. Il soigne les plantes qui y poussent en bio, avec deux salariés, dont son frère Marc, et des saisonniers. La production, transformée sur place, est vendue en direct, sauf 2 à 3  %. Il y a dix ans, Alain a rencontré Régis Saladin, directeur fondateur des laboratoires Phytodia, établis à Illkirch-Graffenstaden dans le Bas-Rhin. Le docteur, versé en phytothérapie de pointe, travaillait alors pour la marque Forê dans le département des Vosges. Il parcourait les exploitations à la recherche de myrtilles et de sureau, entre autres. Les deux hommes ont une passion commune  : les plantes. Alain fait pousser les plantes et s’intéresse à l’alimentaire. Régis analyse les végétaux, les « comprend », dit-il. Il sait quelles autres utilisations en faire, notamment cosmétiques. Leur curiosité commune a scellé leur collaboration.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui