Le Réveil Lozère 21 avril 2021 a 09h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Assurance : Denormandie évoque une « cotisation fondée sur la solidarité nationale »

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie estime « qu'il faut aller vers une cotisation fondée sur une solidarité nationale et pas que sur le monde paysan » pour financer la réforme de l'assurance multirisque climatiques. Une déclaration formulée le 13 avril à l'Assemblée, lors de la séance de questions au gouvernement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Interrogé sur la teneur de cette proposition, le cabinet du ministre a indiqué être « en train de travailler » sur le sujet. De son côté le député Frédéric Descrozaille - qui épaule le ministre sur ce dossier - a confié à Agra Presse, le 14 avril, que « plusieurs hypothèses sont sur la table ». Il s'agirait d'une « forme de surcotisation ou de surtaxe » ou peut-être « d'un transfert de budget vers un autre » a indiqué le député, tout en précisant que « ce ne serait pas une cotisation ou taxe à la consommation ». « Cette question de la solidarité nationale vient du fait qu'on ne peut pas financer sur les actifs et l'économie agricole - ni sur le périmètre du pilier 1 et du pilier 2 de la Pac - de quoi accompagner la transition agroécologique dans un contexte d'aggravation des risques climatiques », a expliqué M. Descrozaille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.