Le Réveil Lozère 14 juillet 2022 a 08h00 | Par Juliette Guérit

Assurer les vaches laitières contre le stress thermique

Depuis un an, la société française ITK commercialise une assurance pour compenser les pertes économiques des éleveurs en cas de stress thermique chez les vaches laitières. Un service unique au monde, déclenché pour la première fois cette année.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Depuis un an, la société française ITK commercialise une assurance pour compenser les pertes économiques des éleveurs en cas de stress thermique chez les vaches laitières. Un service unique au monde, déclenché pour la première fois cette année.
Depuis un an, la société française ITK commercialise une assurance pour compenser les pertes économiques des éleveurs en cas de stress thermique chez les vaches laitières. Un service unique au monde, déclenché pour la première fois cette année. - © Franck Mechekour/Illustration

L'épisode caniculaire de la mi-juin l'a durement rappelé : les vaches sont particulièrement sensibles aux fortes chaleurs. Le 18 juin, dans le sud-ouest de la France, les températures ont exposé certains troupeaux à des risques mortels, selon l'indice THI mis au point par la société ITK qui mesure le ressenti de la température et de l'humidité chez les vaches laitières à partir de données météorologiques. Ce jour-là, le niveau de stress thermique était sévère sur la majeure partie du territoire, d'après ce même indicateur. En plus des conséquences néfastes pour la santé des animaux, le stress thermique affecte la production laitière, en qualité et en quantité, et engendre des pertes économiques pour les éleveurs.
Partant de ce constat, la société d'AgTech ITK et son partenaire, le fournisseur d'assurance britannique Skyline Partners, ont lancé « Heat stress protect ». Ce service d'assurance unique en son genre assure les éleveurs laitiers contre les pertes économiques liées au stress thermique. Il a été déployé en France en 2021 auprès des clients du collier de monitoring de la société Medria - rachetée par ITK en 2016 - soit près de 100 000 vaches couvertes. « C'est un produit d'assurance paramétrique basé sur l'indice THI, auquel nous avons ajouté un indice de perte économique, explique Bennet Holmes, directeur du développement commercial chez ITK. Dès que l'indice atteint un certain seuil, cela déclenche un paiement pour l'assuré. Il n'y a pas de déclaration, pas de vérification. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.