Le Réveil Lozère 23 septembre 2020 a 09h00 | Par MR

Bercy rassure les chambres sur leur budget

À quelques semaines des débats sur le projet de loi de finances (PLF) pour 2021, Olivier Dussopt a assuré que son ministère ne prévoit pas, à ce jour, de baisse du plafond de la taxe affectée aux chambres d’agriculture (TATFNB). Il souhaite toutefois améliorer la « productivité » du réseau et simplifier les circuits de financement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À quelques semaines des débats sur le projet de loi de finances (PLF) pour 2021, Olivier Dussopt a assuré que son ministère ne prévoit pas, à ce jour, de baisse du plafond de la taxe affectée aux chambres d’agriculture (TATFNB). Il souhaite toutefois améliorer la « productivité » du réseau et simplifier les circuits de financement.
À quelques semaines des débats sur le projet de loi de finances (PLF) pour 2021, Olivier Dussopt a assuré que son ministère ne prévoit pas, à ce jour, de baisse du plafond de la taxe affectée aux chambres d’agriculture (TATFNB). Il souhaite toutefois améliorer la « productivité » du réseau et simplifier les circuits de financement. - © Mathieu Robert

À l’occasion de son audition, le 16 septembre, par les députés de la mission d’information sur les chambres d’agriculture, le ministre des Comptes publics a affirmé qu’il ne prévoyait pas pour 2021 de changement dans le plafond de la taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti (TATFNB), affectée au réseau consulaire. Alors que le projet de loi de finances (PLF) pour 2021 doit être présenté le 28 septembre, Olivier Dussopt a déclaré qu’« en matière de financement des chambres d’agriculture, nous n’avons pas prévu d’introduire à ce stade d’article modifiant dans un sens ou dans un autre le plafond de la taxe affectée ». Par ailleurs, le ministre a annoncé que le « périmètre de la politique agricole sera préservé. Le dispositif du plan de relance – hors programme d’investissement d’avenir (PIA) – s’ajoutera au périmètre habituel du ministère de l’Agriculture ».
Concernant le réseau des chambres d’agriculture, le ministre a toutefois ajouté que « cela ne signifie pas l’arrêt de toute demande d’effort en matière d’organisation et d’efficacité ». Et de citer le chiffre suivant : « En 1995, les chambres employaient un équivalent temps plein (ETP) pour 133 exploitations ; aujourd’hui c’est un ETP pour 60 exploitations. » Le Contrat d’objectifs et de performance (COP), actuellement en négociation, « doit être l’occasion d’une discussion sur la performance et l’efficacité de la mobilisation fiscale » et « d’examiner – quand c’est opportun – la régionalisation, la mutualisation, mais aussi les modalités qui permettraient d’augmenter la productivité », a rappelé le ministre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).