Le Réveil Lozère 15 mai 2019 a 10h00 | Par Cyril Bonnel

Bienvenue à la ferme, nouvelle enseigne alimentaire

Les chambres d’agriculture lancent leur propre réseau de magasins de produits agricoles et agroalimentaires afin de répondre à la demande sociétale pour les produits en circuit court et de saison. La nouvelle enseigne pourra être utilisée par des non-agriculteurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Lætitia Brémont

Comment répondre à l’attente des consommateurs pour les produits alimentaires en circuit court et de saison ? Comment améliorer les revenus des agriculteurs en réduisant les intermédiaires entre le producteur et le consommateur ? Comment, enfin, répondre aux sollicitations dont sont l’objet les agriculteurs pour commercialiser au mieux leur production ? À ces multiples questions, le réseau Bienvenue à la ferme estime avoir trouvé la réponse. « Nous lançons notre propre enseigne de commerce alimentaire sous la forme d’un réseau de commerçants indépendants, avec un premier magasin qui vient d’ouvrir le 3 mai à Lantic, dans les Côtes-d’Armor », explique Jean-Marie Lenfant, porte-parole de la marque Bienvenue à la ferme, propriété des chambres d’agriculture. Un deuxième magasin est prévu en juin dans l’Eure. Ces premiers points de vente vont faire office de test, avant un déploiement à plus grande échelle, sous forme de créations pures ou de conversions de magasins de producteurs déjà existants.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1510, du 16 mai 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.