Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Bilan positif des dossiers Pac

Selon la chambre d’agriculture de Lozère, malgré la crise sanitaire qui a changé les règles du jeu, le traitement des dossiers Pac s’est, dans l’ensemble, bien déroulé. Retour sur une année particulière avec Blandine Jouve, responsable d’équipe installation, conseil d’entreprise et conseillère spécialisée agri-environnement.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Selon la chambre d’agriculture de Lozère, malgré la crise sanitaire qui a changé les règles du jeu, le traitement des dossiers Pac s’est, dans l’ensemble, bien déroulé. Retour sur une année particulière avec Blandine Jouve, responsable d’équipe installation, conseil d’entreprise et conseillère spécialisée agri-environnement.
Selon la chambre d’agriculture de Lozère, malgré la crise sanitaire qui a changé les règles du jeu, le traitement des dossiers Pac s’est, dans l’ensemble, bien déroulé. Retour sur une année particulière avec Blandine Jouve, responsable d’équipe installation, conseil d’entreprise et conseillère spécialisée agri-environnement. - © Aurélie Pasquelin / Illustration

« Nous avons traité 1 350 dossiers cette année », détaille Blandine Jouve. Crise du Covid-19 oblige, le traitement des dossiers a été différencié et les dates officielles de rendu reportées au 15 juin. Tous les dossiers ont pu être déposés au à la date limite, comme prévu, se satisfait la chambre d’agriculture.
« Nous avons pu en traiter une majeure partie à distance », se satisfait Blandine Jouve, « grâce aux logiciels de prise en main à distance des ordinateurs ». Des avancées technologiques qui ont aidé à ce que les dossiers soient dûment remplis sans retard, par les agents de la chambre d’agriculture.
« Ce logiciel permettait à l’agriculteur de nous regarder faire le travail en temps réel, comme s’il était à côté de nous en fait », décrit Blandine Jouve. Une nouvelle façon de travailler qui a bien fonctionné et que l’équipe de la chambre d’agriculture songe à proposer l’an prochain, à ceux qui le souhaiteraient. « Pour les dossiers dits faciles, et qui ne prennent pas trop de temps, cette méthode est un gain de temps pour tout le monde », souligne la responsable d’équipe.
Quant aux agriculteurs pour qui leur connexion internet n’était pas assez performante, « ce sont ceux qu’on a traités à la fin, quand on a pu rouvrir nos portes à partir du 11 mai, en présentiel, donc », note Blandine Jouve.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si les choses en restent là, on devrait pouvoir maîtriser complètement cette épizootie, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas encore des semaines de travail

a souligné tout en prudence Fabienne Buccio, la préfète de Gironde et de Nouvelle Aquitaine, lors de ses vœux à la presse à Bordeaux, d’après l’AFP.