Le Réveil Lozère 23 septembre 2020 à 09h00 | Par AG

Bruxelles veut faire de l’agriculture un secteur « neutre »

 La Commission européenne veut rehausser son ambition climatique en fixant à 55 % son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Commission européenne veut rehausser son ambition climatique en fixant à 55 % son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.
La Commission européenne veut rehausser son ambition climatique en fixant à 55 % son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. - © Nancy Sagnet/Illustration

Le secteur agricole a le potentiel pour devenir le premier secteur « neutre climatiquement » dès 2035 et pourrait même contrebalancer les émissions d’autres secteurs via un système « robuste de certification », estime la Commission européenne dans un plan cible en matière de climat à l’horizon 2030, publié le 16 septembre. La veille, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait, à l’occasion de son premier discours sur l’État de l’Union devant le Parlement européen, confirmé que le nouvel objectif européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) serait « d’au moins 55 % » d’ici 2030 contre un objectif actuel de 40 %. Mais, estime la Commission, au rythme où vont les choses, sans cette hausse d’ambition, l’UE n’aura réduit ses émissions que de 60 % en 2050, et non pas de 100 % comme elle l’affiche.
Sur le volet agricole, le plan prévoit une révision de la législation sur l’utilisation des terres, le changement d’affectation des terres et le secteur forestier (LULUCF) afin d’intégrer les émissions agricoles de méthane et d’oxyde d’azote dans cette réglementation, et ainsi créer une vaste législation couvrant l’intégralité du secteur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.