Le Réveil Lozère 21 juillet 2022 a 12h00 | Par AG

« Calendrier serré »

Mise sous pression pour adopter rapidement les plans stratégiques de la Pac, la Commission européenne assure qu'ils seront prêts avant la fin de l'année. Mais tous ne seront pas finalisés en septembre, admet-elle, décrivant un « calendrier serré ». Les discussions sont particulièrement difficiles sur le volet environnemental des projets.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mise sous pression pour adopter rapidement les plans stratégiques de la Pac, la Commission européenne assure qu'ils seront prêts avant la fin de l'année. Mais tous ne seront pas finalisés en septembre, admet-elle, décrivant un « calendrier serré ». Les discussions sont particulièrement difficiles sur le volet environnemental des projets.
Mise sous pression pour adopter rapidement les plans stratégiques de la Pac, la Commission européenne assure qu'ils seront prêts avant la fin de l'année. Mais tous ne seront pas finalisés en septembre, admet-elle, décrivant un « calendrier serré ». Les discussions sont particulièrement difficiles sur le volet environnemental des projets. - © François d'Alteroche/Illustration

Tous les plans stratégiques nationaux de la Pac seront approuvés d'ici la fin de l'année et une dizaine d'entre eux devrait même être finalisée avant la pause estivale, a promis la Commission européenne le 12 juillet aux eurodéputés de la commission de l'Agriculture (Comagri). Pas de quoi les rassurer néanmoins. Tout comme les États membres qui ont une nouvelle fois souligné, le 11 juillet lors de la réunion du comité spécial Agriculture, la nécessité d'une approbation rapide des plans afin d'offrir une sécurité juridique aux agriculteurs, les parlementaires demandent à Bruxelles d'accélérer la procédure.
« Le temps presse. Les agriculteurs dans certaines régions doivent savoir dès maintenant, et pas le 1er janvier 2023, s'ils doivent, ou pas, mettre certaines surfaces en jachères », prévient le président de la Comagri, l'Allemand Norbert Lins, dont le pays a rendu son projet de plan stratégique parmi les derniers (au mois de mars). Sa compatriote centriste Ulrike Muller dénonce, elle, le manque de transparence dans l'évaluation des plans stratégiques et appelle à les approuver au plus tard fin septembre. Elle demande aussi si un « plan B » a été prévu au cas où ils ne seraient pas validés à temps. « Il faut reconnaître que le calendrier est très serré et je ne peux pas garantir que tous les plans seront adoptés avant la fin septembre ; cela dépendra de la vitesse à laquelle les États membres réagissent à nos remarques », lui répond le directeur général adjoint à l'Agriculture Mihail Dumitru. Par contre assure-t-il, « il n'y a pas de plan B ». Le commissaire européen à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, devrait annoncer l'approbation des premiers plans (quatre probablement) lors de la réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE le 18 juillet à Bruxelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.