Le Réveil Lozère 04 mars 2020 à 09h00 | Par La Haute-Loire Paysanne

Cap sur la mécanique au lycée agricole de Bonnefont

Le lycée agricole de Bonnefont en Haute-Loire accueille 450 élèves de la 3e à la licence pro. Il forme à différents Bac : général, technologique, ou professionnel dans trois filières principales dont l’agroéquipement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Lycée agricole de Bonnefont

L’exploitation de Bonnefont sert de support pédagogique aux élèves de l’établissement. Il s’agit à la fois d’une unité agricole économique « classique » mais surtout d’une exploitation à vocation pédagogique et expérimentale. Le domaine exploite une Surface Agricole Utile de 125 ha divisée en deux entités : le domaine de Bonnefont (jouxtant le lycée) support d’une activité de polyculture élevage bovin lait en conventionnel sur 70 ha ; et le domaine du Chariol situé à 7 km basé sur un élevage ovin, allaitant et avicole conduit en bio, sur 55 ha. Le lycée est bien équipé en matériel avec plusieurs tracteurs, un manuscopique, une presse pour grosses bottes carrées, un mélangeur, épandeur…). Au sein du module d’application professionnelle, les élèves de la section agroéquipement alternent entre des temps dédiés à la conduite et la prise en main de l’outil. Une partie qu’apprécient beaucoup les étudiants. « Les engins sont maintenant de plus en plus gros et ils doivent apprendre à conduire ces gros gabarits en respectant la sécurité, le Code de la route… C’est très important », témoigne la directrice de l’établissement.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1550, du 5 mars 2020, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui