Le Réveil Lozère 08 juillet 2022 a 08h00 | Par P. Olivieri

Cédant-élu : un tandem en vidéo pour percer sur la toile

Pour doper la visibilité des offres de reprise ou d'association, la chambre d'agriculture du Cantal est passée derrière la caméra...

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jean-Paul Giraudet entouré de Gérard Vigier (à gauche) et du maire Christian Montin.
Jean-Paul Giraudet entouré de Gérard Vigier (à gauche) et du maire Christian Montin. - © P. Olivieri

« Il faut vivre avec son temps » : Jean-Paul Giraudet, 57 ans, en est le premier convaincu. Lui qui n'a pas grandi avec un smartphone réfléchit, depuis quelques années déjà, au devenir de son exploitation, héritée de ses parents et dont il espère qu'elle permettra de concrétiser l'installation d'un jeune agriculteur et le projet de vie d'une famille. Sans successeur, l'éleveur de Labouygues à Marcolès, à la tête d'un cheptel de 69 vaches laitières et d'un atelier porcin de post-sevrage engraissement en intégration, est prêt à mettre toutes les chances de son côté pour voir cet outil fonctionnel transmis dans les meilleures conditions. Quand Gérard Vigier, conseiller au PAT, le pôle accueil transmission de la chambre d'agriculture du Cantal, lui a soumis la proposition de présenter son offre sous forme vidéo, Jean-Paul Giraudet n'a pas hésité. « Les jeunes sont davantage sur les réseaux sociaux et les vidéos, c'est plus vivant, ça accroche plus qu'un visuel », estime l'éleveur castanhaïre.

Adopter les codes du moment
Cette vidéo est l'une des six premières réalisées par le service communication de la chambre d'agriculture pour promouvoir et diffuser bien plus largement des offres d'association ou de reprise d'exploitants inscrits au répertoire départemental à l'installation (RDI). Une initiative permise grâce au fonds européen Leader dans le cadre d'un appel à projets de l'Adepa (association pour le développement du pays d'Aurillac) auquel le projet de la compagnie consulaire a été retenu. « L'objectif à travers ces vidéos, c'est d'être le plus efficace possible, de renforcer le service que l'on doit aux exploitants qui viennent au RDI en proposant une communication de qualité, attractive, visible, qui mette le bien en valeur et qui permette aux candidats potentiels d'avoir une idée précise de l'exploitation et de son environnement avant de se déplacer », avance Gérard Vigier. Avec une portée bien au-delà de la sphère départementale ou régionale grâce aux réseaux sociaux. Sans compter une personnification de l'offre d'autant plus importante dans le cas d'une recherche d'associé : « Entendre l'exploitant exposer lui-même ses attentes, comment il voit les choses... ça permet d'incarner les offres et de prendre plus facilement contact pour le candidat », assure le conseiller transmission.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.