Le Réveil Lozère 01 avril 2020 � 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Charte de bon voisinage : la chambre d’agriculture lance une consultation publique

À partir du 6 avril et pour un mois, les citoyens pourront s’exprimer sur la charte de bon voisinage qui doit être mise en place dans les départements suite au décret du 27 décembre 2019 concernant les zones de non-traitement.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin - Illustration

« En Lozère, nous sommes le 99e département dans le classement de ceux qui utilisent des produits phytosanitaires », rassure Jean-Charles Commandré de la chambre d’agriculture de Lozère. Un classement qui, loin d’être un bonnet d’âne, révèle que les agriculteurs lozériens utilisent très peu de produits phytosanitaires dans leurs cultures.
Ce qui n’empêche pas les principaux acteurs du monde agricole lozérien (syndicats, chambre, agriculteurs), en lien avec des représentants du monde civil (UDAF, le Département et l’association des maires) de réfléchir aux moyens d’implémenter une charte des bonnes pratiques sur l’usage de ces produits, ou « charte riverains » de son nom officiel. Un groupe de travail lozérien avec des représentants de tous ces mondes s’est constitué pour qu’ils échangent sur le thème. Cette même démarche a été suivie dans tous les départements français, d’après les obligations définies dans le décret paru au Journal officiel en décembre 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression