Le Réveil Lozère 08 juillet 2021 a 09h00 | Par LM

Circulaire sécheresse : Denormandie décentralise certaines mesures

Dans la circulaire dite sécheresse annoncée fin mai lors du Varenne de l'eau et publiée le 25 juin, le ministre de l'Agriculture permet notamment aux préfets d'enclencher la procédure de reconnaissance de force majeure pour permettre le fauchage et le pâturage de jachères.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans la circulaire dite sécheresse annoncée fin mai lors du Varenne de l'eau et publiée le 25 juin, le ministre de l'Agriculture permet notamment aux préfets d'enclencher la procédure de reconnaissance de force majeure pour permettre le fauchage et le pâturage de jachères.
Dans la circulaire dite sécheresse annoncée fin mai lors du Varenne de l'eau et publiée le 25 juin, le ministre de l'Agriculture permet notamment aux préfets d'enclencher la procédure de reconnaissance de force majeure pour permettre le fauchage et le pâturage de jachères. - © François d'Alteroche/Illustration

La circulaire sécheresse annoncée par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a été publiée le 25 juin au bulletin officiel (BO). Elle établit un « protocole de gestion décentralisé » de la ressource en eau en agriculture, applicable dès l'été 2021. Le but est de « resserrer » le suivi collectif de la situation hydrique dans les territoires, d'« anticiper » et de « fluidifier » la prise de décision locale qui en découle, explique le ministre en préambule.
Pour ce faire, les préfets de département sont invités à créer une « instance propre dédiée au suivi de la situation climatique et de ses impacts pour le secteur agricole ». Charge à eux de déterminer les modalités de réunion. « Cette instance pourrait, par exemple, être au sein ou à côté du comité ressources en eau », suggère le ministre dans le texte. Les nouvelles instances devront ensuite instaurer « un protocole de suivi fondé sur des indicateurs pertinents » tels que la pluviométrie, l'humidité des sols ou encore la production de fourrage, « en lien avec les acteurs agricoles ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.