Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 a 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

CNAOL : les AOP au lait cru revendiquent leurs bienfaits

En mai 2019, la DGAL* appelait à ne pas faire consommer aux enfants de moins de cinq ans des fromages au lait cru. Une recommandation jugée extrême par le Cnaol qui veut rétablir l’équilibre.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La DGAL reconnaît aujourd’hui l’intérêt du lait cru en termes d’économie du territoire, de goût…
La DGAL reconnaît aujourd’hui l’intérêt du lait cru en termes d’économie du territoire, de goût… - © Cnaol

Au même titre que l’introduction d’un repas sans viande chaque semaine dans les cantines scolaires, la recommandation de la DGAL* en mai dernier appelant à proscrire la consommation de fromages au lait cru chez les enfants de moins de cinq ans a mis en émoi les filières AOP et le Cnaol, le comité national des appellations laitières, présidé par le Cantalien Michel Lacoste. Cnaol qui fédère les 50 ODG (organisme de défense et gestion) des AOP laitières tricolores. Si, depuis, la position ministérielle s’est quelque peu assouplie, le Cnaol a pris les devants pour informer le consommateur sur les bienfaits reconnus de ces fromages en termes d’immunité et donc de santé. Avec, en ligne de mire, l’organisation d’un colloque national en janvier 2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.