Le Réveil Lozère 06 janvier 2021 a 08h00 | Par Jean-Michel Hell

Collectionneuse de vieux tracteurs

À Ebersheim (Bas-Rhin), sur l’exploitation de la famille Trau, une dizaine de tracteurs anciens ont été rassemblés. Ils font partie d’une collection dont s’occupe Davina Trau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À Ebersheim (Bas-Rhin), sur l’exploitation de la famille Trau, une dizaine de tracteurs anciens ont été rassemblés. Ils font partie d’une collection dont s’occupe Davina Trau.
À Ebersheim (Bas-Rhin), sur l’exploitation de la famille Trau, une dizaine de tracteurs anciens ont été rassemblés. Ils font partie d’une collection dont s’occupe Davina Trau. - © Germain Schmitt

Rien ne pouvait présager qu’une telle passion allait s’emparer de cette jeune femme de 35 ans. Certes, cela fait plusieurs générations que la famille Trau développe son exploitation céréalière et laitière. Johanna Trau, la sœur, engagée dans le monde syndical, compte d’ailleurs pérenniser cette tradition familiale. Mais Davina Trau travaille, elle, dans le bâtiment. Il y a sept ans, lorsque son père a fêté sa retraite et son 60e anniversaire, elle voulait lui trouver un vieux tracteur assez rare, et si possible de collection. Au fil de sa recherche, la jeune femme va se prendre au jeu. C’est le début d’une nouvelle passion. « On recherchait un vieux modèle. On l’a finalement trouvé. Un tracteur exceptionnel. Un Massey-Harris canadien de type onze qui a été importé pendant le plan Marshall. Depuis, ce sont ces tracteurs qui m’intéressent. Ils montrent toute l’histoire du machinisme agricole et l’évolution du travail des agriculteurs », explique Davina Trau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.