Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 a 09h00 | Par Agrafil

Consommation de viande : Interbev critique le rapport de l’EAT-Lancet Commission

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Interbev a vivement critiqué, dans un communiqué du 18 janvier, les conclusions du rapport du collectif international de scientifiques EAT-Lancet Commission on Food, Planet, Health », publiées le 17 janvier, qui recommandant une baisse de 50 % de la consommation de viande rouge dans le monde, pour des raisons environnementales et sanitaires. L’interprofession dénonce une « incitation à supprimer totalement la viande », compte tenu du régime préconisé par les auteurs du rapport (14 g par jour en moyenne). Elle appelle également à ce que « l’ensemble des impacts » de ce régime soient considérés, « autant ceux liés à la réduction de certains aliments que ceux liés à l’augmentation des autres ». Se basant sur l’avis de l’Inra publié le 11 janvier dernier sur le sujet, elle alerte également sur « les conséquences de la disparition de l’élevage », qui « apporte des services environnementaux », en termes de « biodiversité », de « stockage du carbone » et de « filtration de l’eau ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.