Le Réveil Lozère 24 mars 2021 a 09h00 | Par LM

Convention collective agricole : ce qui va changer au 1er avril

À partir du 1er avril, les agriculteurs et les Cuma devront appliquer la Convention collective nationale (CCN), qui crée un nouveau socle commun du droit du travail dans le secteur. Les entreprises commencent d'ores et déjà à s'en emparer, s'est réjouie la FGA-CFDT, qui reste vigilante sur le cas des saisonniers.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À partir du 1er avril, les agriculteurs et les Cuma devront appliquer la Convention collective nationale (CCN), qui crée un nouveau socle commun du droit du travail dans le secteur. Les entreprises commencent d'ores et déjà à s'en emparer, s'est réjouie la FGA-CFDT, qui reste vigilante sur le cas des saisonniers.
À partir du 1er avril, les agriculteurs et les Cuma devront appliquer la Convention collective nationale (CCN), qui crée un nouveau socle commun du droit du travail dans le secteur. Les entreprises commencent d'ores et déjà à s'en emparer, s'est réjouie la FGA-CFDT, qui reste vigilante sur le cas des saisonniers. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Signée par les partenaires sociaux le 15 septembre, après trois ans de négociations, la convention collective nationale pour la production agricole et les Cuma (CCN) crée un nouveau socle commun du droit du travail en agriculture qui entrera en vigueur le 1er avril. Elle instaure une grille de classification des emplois qui favorise la progression professionnelle, et est assortie d'une grille de salaires minimums à respecter.
Pour être en règle, les entreprises et les exploitants agricoles doivent situer chaque type de poste de travail dans une grille de classification des emplois. Pour cela, ils doivent apprécier objectivement cinq critères : les degrés de technicité, d'autonomie, de responsabilité, de management et de relationnel nécessaires à la fonction. Cette évaluation permet de calculer un « coefficient de l'emploi » qui détermine la rémunération minimum à verser au salarié, et qui permet à ce dernier de monter de catégorie socio-professionnelle le cas échéant.
Plusieurs ressources existent pour accompagner les employeurs dans l'application de la CCN. La FNSEA a créé un outil de diagnostic sur un site internet dédié (convention-agricole.fr). Le groupement d'experts-comptables et d'avocats AgirAgri a créé un outil en ligne baptisé Clic & Claass. De plus, la FNSEA et la FGA-CFDT ont tous deux mis en ligne leur propre version d'un guide pédagogique paritaire pour la classification des emplois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.