Le Réveil Lozère 11 janvier 2023 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Convivialité et partage pour le groupement d’employeur les Gabales

Après sept ans d’existence, le groupement d’employeurs les Gabales fait le point sur une expérience enrichissante.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Après sept ans d’existence, le groupement d’employeurs les Gabales fait le point sur une expérience enrichissante.
Après sept ans d’existence, le groupement d’employeurs les Gabales fait le point sur une expérience enrichissante. - © Les Gabales

Depuis le départ, le maître-mot de ce groupement d’employeurs est la convivialité. Convivialité entre employeurs, bien sûr, mais aussi avec leurs employés qui passent sur les sept exploitations collaborant, à qui s’ajoute la MFR Javols. « Chaque année, en décembre, nous organisons un repas entre nous, et nous invitons nos employés », détaille Romain Gras, président du groupement. En 2022, le repas a eu lieu en décembre, au restaurant de Javols. L’occasion pour les uns et les autres de partager les expériences, et de suivre ce que les salariés deviennent, sous l’œil attentif des plus expérimentés.

« Un vrai partage d’expérience »
Depuis 2014, six employés sont passés par le groupement, une « expérience enrichissante », selon les salariés agricoles. C’est en tout cas ce que confirment Florian Gras, Vincent Recouly et Cyril Fanguin, désormais lancés dans leurs propres projets d’installation.Pour les trois jeunes gens, qui sont restés au moins un an chacun au sein du groupement d’employeur, l’expérience aura été plus que positive. Tous les trois ont signé juste après avoir terminé leurs études, notamment par curiosité : « je voulais découvrir d’autres modes de production », pointe, par exemple, Vincent Recouly. Car c’est l’une des spécificités du groupement de travailler différentes productions : bovins lait et allaitants, et brebis allaitantes. Pour Vincent Recouly, l’expérience lui aura aussi permis de se lancer dans son propre projet d’entreprise de travaux agricoles. « Je suis auto-entrepreneur dans le domaine, et je partage mon temps entre l’exploitation et les demandes de travaux ». L’avantage par rapport au groupement ? « Je peux gérer mon temps et dire non aux clients si j’ai besoin d’être plus sur la ferme à un moment donné », s’amuse-t-il. Mais il l’assure, sans cette expérience auprès du groupement, il ne serait sans doute jamais lancé dans cette aventure. Florian Gras, pour sa part, se sent reconnaissant d’avoir travaillé au sein du groupement pour le partage d’expérience, tout comme Cyril Fanguin. Si le premier est installé au sein de la ferme familiale, le second est en cours, et son installation devrait être effective « dans le courant 2023 », toujours au sein de l’entreprise familiale. Passer par le groupement leur a permis « d’avancer plus vite, de ne pas faire des erreurs de débutants, car tous les exploitants ont partagé avec nous ce qui marche pour eux et ce qui ne marchent pas ». Et même s’ils ne sont plus salariés, ils savent qu’ils restent à un coup de fil d’un conseil donné de bon cœur par leurs anciens employeurs.

En pratique

Pour joindre agri emploi par email agriemploi@emploiagricole48.fr ou par téléphone au 04 66 65 99 46.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La FNSEA appelle tout son réseau et l’ensemble de ses filières à se mobiliser à partir du 8 février à Paris et jusqu’au 20 février dans toute la France

a annoncé le syndicat dans un communiqué le 3 février.