Le Réveil Lozère 08 juin 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Coopelso continue sur sa lancée en Lozère

Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département.
Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Coopelso est présente en Lozère depuis plus de 50 ans. Une longévité qui s’explique en partie par les prestations fournies par la coopérative, et sur lesquelles les 880 adhérents de Lozère insémination s’appuient, rien que sur la campagne 2020-2021. La coopérative lozérienne s’appuie sur Coopelso pour la gestion et l’animation technique au sein du département. Lozère Insémination dispose ainsi de son propre conseil d’administration (constitué d’éleveurs de Lozère) pour assurer la gouvernance de la coopérative. L’ambition de Coopelso « s’affiche dans la proximité du service et du conseil en génétique et reproduction ». Ce qui explique la longévité de la coopérative, d’après Jean-Christophe Mayar, responsable adjoint des services techniques chez Coopelso, tient en partie à la « bonne connaissance des productions locales et de l’adéquation entre conseils génétiques et conditions d’élevage, de la part des techniciens ». Une connaissance qui permet un dialogue renforcé entre les techniciens et les éleveurs, et une représentation plus fine des besoins des uns et des autres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.