Le Réveil Lozère 24 avril 2022 a 12h00 | Par RM

Copa-Cogeca et ministres de l'Agriculture veulent des mesures contre l'envolée des prix

Face à la flambée des prix des engrais liée à la guerre en Ukraine, le Copa-Cogeca a de nouveau appelé la Commission européenne à suspendre toutes les taxes imposées sur les importations d'engrais (droits antidumping et droits d'importation).

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Face à la flambée des prix des engrais liée à la guerre en Ukraine, le Copa-Cogeca a de nouveau appelé la Commission européenne à suspendre toutes les taxes imposées sur les importations d'engrais (droits antidumping et droits d'importation).
Face à la flambée des prix des engrais liée à la guerre en Ukraine, le Copa-Cogeca a de nouveau appelé la Commission européenne à suspendre toutes les taxes imposées sur les importations d'engrais (droits antidumping et droits d'importation). - © EC - Audiovisual Service/Archives

« Quand on voit que les prix des engrais augmentent de 250 % en un an en raison de la pandémie de Covid-19 et de la guerre en Ukraine, il serait temps maintenant d'agir et de supprimer les taxes qui affectent les importations d'engrais », a déclaré la présidente du Copa-Cogeca, Christiane Lambert lors d'une réunion informelle en marge du Conseil agricole du 7 avril, avec le ministre français de l'Agriculture, Julien Denormandie. Avant de préciser que « la Commission européenne a été saisie dès avril 2021 et étudie sérieusement le dossier depuis décembre 2021, c'est donc l'heure de la décision sur ce sujet. C'est indispensable et ça donnerait une bouffée d'oxygène ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.