Le Réveil Lozère 19 mars 2022 a 08h00 | Par SC, d'après données Cuma

Couper court ou haut : quelles conséquences ?

Des essais de fauche ont été menés courant mai 2020, sur l'exploitation de Denis Gérandin et Hervé Durieu à Marlhes au sud de la Loire en partenariat avec la fédération départementale des Cuma*.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Des essais de fauche ont été menés courant mai 2020, sur l'exploitation de Denis Gérandin et Hervé Durieu à Marlhes au sud de la Loire en partenariat avec la fédération départementale des Cuma.
Des essais de fauche ont été menés courant mai 2020, sur l'exploitation de Denis Gérandin et Hervé Durieu à Marlhes au sud de la Loire en partenariat avec la fédération départementale des Cuma. - © SC

Le Gaec de Gueret, situé sur le plateau du Pilat à mille mètres d'altitude, élève un troupeau de 55 vaches montbéliardes. Elles produisent en moyenne 9 000 litres de lait qui est vendu à Sodiaal. Toutes les génisses croisées sont élevées et engraissées pendant deux ans et demi. Autonome en fourrages, céréales et paille, l'exploitation possède 113 de SAU, répartis comme suit : 52 ha de prairies permanentes, 36 ha de prairies temporaires (renouvelées tous les trois ans), 12 ha de maïs et 13 ha de céréales à paille. Un essai de fauche a été réalisé en mai 2020 sur une prairie multi-espèces semée à l'automne 2018 à 37 kg/ha et composée de 18 kg de RGA, 9 kg de trèfles, 7 kg de dactyle et de 3 kg de fétuque des près. Côté fertilisation, la parcelle a reçu 35 m³ de lisier fin janvier, puis 45 unités de phosphore et 120 unités de potasse le 1er avril et enfin 67 unités d'azote le 5 avril. La fauche a eu lieu le 18 mai à environ 900°C des sommes de températures depuis le 1er février 2020, dans de très bonnes conditions météo : 18-20°C avec soleil et vent du nord pendant trois jours. Sur l'essai, la fauche basse se situe à 7-8 cm et la fauche haute à 10-11 cm.

Focus sur 18 chantiers collectifs performants

Les fédérations régionales des Cuma d'Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine viennent de publier un dossier technique sur le thème de la fenaison. Le document met en avant différentes organisations collectives de chantiers performantes en Cuma, pour le fauchage, le pressage, l'enrubannage, et aussi des groupes s'organisant ensemble de la fauche jusqu'au ramassage des bottes. L'organisation de chantiers en collectif permet d'être plus performant sur la mise en oeuvre du matériel et l'organisation du travail tout en optimisant les coûts du matériel. Cette performance ne s'obtient pas sans une organisation « bien huilée » du groupe qui la met en oeuvre alors que les fenêtres météo sont parfois réduites. Cela nécessite une organisation planifiée, de communiquer, de fixer des règles, etc. Le dossier démontre qu'avec une bonne organisation, le groupe sécurise la récolte de l'herbe et la qualité des fourrages, dans de bonnes conditions de travail et de gestion des pointes de travail. Le dossier présente des expériences de Cuma du Sud-Ouest qui se sont lancées dans l'organisation de chantiers de fenaison et de récolte de fourrages : entraide, banque de travail, service complet avec chauffeur, à chacun sa méthode pour optimiser le chantier et être performant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire

selon un communiqué diffusé au lendemain d’une réunion du Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (Cash).