Le Réveil Lozère 20 mai 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Crème fraîche, yaourts… La famille Delcros poursuit sa diversification

La famille Delcros n’en finit plus de varier ses activités : après le lait, sont venus les fromages, les volailles puis les œufs avec Guillaume Delcros. C’est désormais à Jonathan Delcros, le frère, de faire parler de lui.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs.
Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs. - © Marion Ghibaudo

Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs. Bientôt, vont s’ajouter crèmes fraîches et yaourts à la liste déjà longue des articles vendus par les associés. Cette poussée sur un marché différent, c’est Jonathan Delcros qui l’a imaginée. « Nous voulons une ferme ouverte et présenter notre démarche de qualité », s’enthousiasme l’agriculteur aux nombreux projets.
« Je suis allé un an en Haute-Savoie pour apprendre la transformation laitière », explique l’agriculteur. Le Gaec gère un troupeau d’une soixantaine de têtes, composé de Prim’Holstein et d’Aubrac pour le côté traditionnel commencé par les parents. Jonathan Delcros y a ajouté quelques Jersiaises, dont il espère augmenter doucement le nombre, « pour la qualité du lait », un troupeau de chèvres et un de brebis, qu’il gère avec sa compagne Laura Greze. Enfin, 3 000 poules pondeuses viennent compléter la journée de travail sur les 160 hectares du Gaec. « Les produits fermiers sont en plein boom », souligne Jonathan Delcros lorsque est pointée la multiplication de leurs activités.
De plus, Jonathan Delcros termine la construction d’une fromagerie sur place pour fin 2021 ; un site internet devrait être lancé d’ici fin mai, si tout va bien, pour « mettre en avant leurs produits » et attirer une clientèle qui pourrait être intéressée par venir à la ferme, espère Jonathan Delcros. « Le Covid‑19 nous a poussés à chercher d’autres débouchés », explique l’agriculteur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).