Le Réveil Lozère 24 février 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

#Créonsdulien, le concours sur Facebook du syndicat Aubrac lozérien

 Privés de concours et de salon de l’agriculture à cause de la Covid-19, les éleveurs Aubrac lozériens ont décidé de faire admirer leurs bêtes… sur les réseaux sociaux. Un concours 2.0 pour resserrer les liens entre éleveurs à l’heure de la distanciation sociale, et ouvert de 10 à 99 ans.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Privés de concours et de salon de l’agriculture à cause de la Covid-19, les éleveurs Aubrac lozériens ont décidé de faire admirer leurs bêtes… sur les réseaux sociaux. Un concours 2.0 pour resserrer les liens entre éleveurs à l’heure de la distanciation sociale, et ouvert de 10 à 99 ans.
Privés de concours et de salon de l’agriculture à cause de la Covid-19, les éleveurs Aubrac lozériens ont décidé de faire admirer leurs bêtes… sur les réseaux sociaux. Un concours 2.0 pour resserrer les liens entre éleveurs à l’heure de la distanciation sociale, et ouvert de 10 à 99 ans. - © Émilie Wood/Illustration

Depuis le 13 février et pour deux semaines (la période des vacances, en somme), les éleveurs sont invités par le syndicat Aubrac lozérien à poster la photo de leur plus belle Aubrac, sur la page Facebook du syndicat.
En noir et blanc, déguisés, en famille ou posant de manière plus professionnelle autour de leurs bêtes, les éleveurs affiliés jouent le jeu avec enthousiasme et postent leurs plus belles photos.
Une manière aussi, de mettre en avant les élevages du syndicat et leur travail quotidien avec leurs bêtes. « C’est l’occasion de faire une animation au syndicat », explique Arnaud Gibelin, le président du syndicat lozérien. « Ça permet aussi aux éleveurs de comparer leurs bêtes, de voir ce qu’il en est », explique le président du syndicat. Un (presque) vrai concours, loin de l’effervescence de ces journées où les éleveurs pouvaient échanger conseils et plaisanteries, hors de leurs élevages.
« Ça crée un lien pour qu’on puisse discuter et quand on se retrouvera, qu’on soit au courant de l’évolution des cheptels », détaille Arnaud Gibelin. Un classement est même prévu pour récompenser les trois premiers, promet le président du syndicat. « Ce sera pour marquer le coup », s’amuse-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.