Le Réveil Lozère 18 novembre 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Cultiver et se nourrir au cœur des réflexions

 Les 2 et 3 novembre, la conférence des Évêques de France avait pour thème : « Cultiver et se nourrir ». Près de 300 participants se sont retrouvés en visioconférence pour discuter de l’agriculture et des défis qui l’attendent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 Les 2 et 3 novembre, la conférence des Évêques de France avait pour thème : « Cultiver et se nourrir ». Près de 300 participants se sont retrouvés en visioconférence pour discuter de l’agriculture et des défis qui l’attendent.
 Les 2 et 3 novembre, la conférence des Évêques de France avait pour thème : « Cultiver et se nourrir ». Près de 300 participants se sont retrouvés en visioconférence pour discuter de l’agriculture et des défis qui l’attendent. - © Marion Ghibaudo/Illustration

« C’est un honneur et une fierté d’avoir été sollicité », explique Éric Chevalier de sa réponse positive à l’invitation lancée par Monseigneur Benoît Bertrand, évêque de Mende, pour qu’il l’accompagne à cette conférence. « Lorsqu’on nous donne l’occasion de nous exprimer sur ces sujets, il faut y aller », souligne le président de Terre nouvelle. Était aussi invité Vincent Remise, agriculteur, professeur à Terre nouvelle, et maire du Buisson. Tous deux invités pour la première fois.
Si certains intervenants « de très grande qualité » selon les trois Mendois présents, ont donné des chiffres et des statistiques, d’autres se sont concentrés sur le quotidien de l’agriculture. « L’agroécologie, la terre, ce sont les sujets du moment », souligne Éric Chevalier, qui a confié avoir été très touché par les mots de Régis Dubourg, directeur général de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture. Ce dernier a présenté le paysage agricole français, d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.