Le Réveil Lozère 21 juillet 2021 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

D'importants dégâts de sangliers relevés à Cabrillac

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Sept hectares de parcelles « détruits à près de 80 % », selon les mots de l'expert dépêché sur place aux agriculteurs touchés.
Une mauvaise surprise attendait le Gaec de Montcamp, dimanche 18 juillet au matin, alors qu'ils sont en pleine période de fenaison : leurs parcelles avaient été retournées, pendant la nuit, par des sangliers. Et les dégâts sont bien trop importants pour rattraper le coup pour leurs animaux : Arnaud Agrinier et Serge Gout, les associés du Gaec de Montcamp, n'ont rien pu faire. « C'est la première fois que l'on voit ça, c'est un vrai désastre, s'est désolé Arnaud Agrinier. D'habitude, ils viennent un peu au printemps ou à l'automne, mais n'ont jamais autant retourné la terre ». Conséquence pour les agriculteurs ? Ces parcelles, qu'ils utilisent normalement pour nourrir leur troupeau de chèvres (dont ils livrent le lait à la Fromagerie des Cévennes), sont inutilisables en l'état. « On va ramasser ce qu'on peut, soupire Arnaud Agrinier, mais c'est mélangé à de la terre donc on ne pourra pas le donner aux chèvres. Il faudra trouver du foin ailleurs ». Autre problématique pour le Gaec touché : leurs parcelles étant situées en coeur de parc national des Cévennes et zone Natura 2000, leurs actions pour remettre en état le terrain seront, sans aucun doute, soumises à autorisation. L'une des explication avancée pour ces dégâts serait la pluie. La météo capricieuse et pluvieuse de ces derniers mois a gardé les sols meubles, et donc appétents pour les sangliers qui sont sortis de leurs cachettes et ont retourné les sols. La FDSEA et les JA ont adressé une lettre à la fédération de chasse de Lozère et au PNC pour demander une battue administrative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.