Le Réveil Lozère 04 décembre 2019 a 10h00 | Par RM

Davantage de viande bovine américaine sans hormones vers l’UE

Le parlement européen a autorisé l’importation de plus de viande de bœuf américain de haute qualité.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Guillaume Perrin

Les eurodéputés réunis en plénière le 28 novembre ont approuvé à une très large majorité – par 457 voix contre 140 et 71 abstentions – l’accord autorisant la commercialisation en franchise de droit sur le marché européen d’une plus grande quantité de viande de bœuf américain de haute qualité, sans hormones, à hauteur de 35 000 tonnes métriques (contre 17 000 aujourd’hui). Une augmentation échelonnée sur une période de sept ans. Cette décision n’aura aucune incidence sur le volume global de viande de bœuf entrant dans l’Union (soit un quota global de 45 000 tonnes métriques par an). L’Australie, l’Uruguay et l’Argentine se mettront d’accord pour la répartition des 10 000 tonnes métriques restantes. Pour le rapporteur Bernd Lange (social-démocrate), « le message de cet accord est clair : nous voudrions réduire les tensions commerciales avec les États-Unis, mais nous voulons voir les mêmes efforts de désescalade de l’autre côté de l’Atlantique. Nous aimerions voir une solution négociée au différend Airbus-Boeing et des progrès dans d’autres domaines tels que les droits de douane sur l’aluminium et l’acier et sur les olives de table ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.