Le Réveil Lozère 18 septembre 2019 a 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

De l’autre côté du concours

Ancien technicien à la chambre d’agriculture de Lozère, David Domenichini participera ce week-end pour la première fois au concours départemental Aubrac en tant qu’agriculteur. Un évènement qui marque une nouvelle étape dans la vie de l’éleveur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Après avoir participé à l’organisation des concours bovins en tant que conseiller à la chambre d’agriculture de Lozère, David Domenichini s’est installé aux Fours, à La-Fage-Montivernoux, le 1er janvier dernier.
Après avoir participé à l’organisation des concours bovins en tant que conseiller à la chambre d’agriculture de Lozère, David Domenichini s’est installé aux Fours, à La-Fage-Montivernoux, le 1er janvier dernier. - © Aurélie Pasquelin

Grand habitué de l’évènement, David Domenichini participera pour la première fois, en tant qu’agriculteur, au départemental Aubrac ce week-end. Lui qui, pendant plusieurs années, a participé à l’organisation des concours bovins sur le département en tant que conseiller à la chambre d’agriculture de Lozère, présentera cette année neuf animaux issus de son élevage. Installé depuis le 1er janvier dernier aux Fours, à La-Fage-Montivernoux, il élève 65 mères Aubrac et cultive un demi-hectare de pommes de terre de l’Aubrac. « Cela fait dix ans, depuis la fin de mes études à Terre Nouvelle que je cherchais à m’installer, raconte l’agriculteur. N’ayant pas d’exploitation familiale à reprendre, je cherchais une exploitation bovine qui puisse être viable en étant seul. Je voulais aussi qu’elle soit dans un système qui me correspondait, avec notamment un travail effectué sur la génétique. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1526, du 19 septembre 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.