Le Réveil Lozère 30 mars 2022 a 11h00 | Par Chambre d’agriculture de Lozère

De l’idée au permis de construire : un service qui accompagne tout le projet

Depuis 2020, la chambre d’agriculture propose un service permis de construire, pour accompagner les agriculteurs jusqu’à la construction de leurs bâtiments.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Depuis 2020, la chambre d’agriculture propose un service permis de construire, pour accompagner les agriculteurs jusqu’à la construction de leurs bâtiments.
Depuis 2020, la chambre d’agriculture propose un service permis de construire, pour accompagner les agriculteurs jusqu’à la construction de leurs bâtiments. - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Ce service permet d’accompagner les requérants depuis l’avant-projet, au moment où besoins, priorités et budget sont définis, et jusqu’au permis de construire. « C’est rassurant pour les agriculteurs, qui peuvent s’appuyer sur un interlocuteur unique tout au long du dossier », explique Jean-Charles Commandré, conseiller spécialisé bâtiments agricoles. Grâce à un partenariat avec la Sica Habitat rural du Cantal, l’offre de service a pu être repensée pour englober les projets dans leur totalité. La chambre d’agriculture apporte son expertise et expérience sur la conception des projets de construction, d’extension ou de rénovation et l’équipe de la Sica, composée de sept personnes pluridisciplinaires, dont un architecte, permet de construire les dossiers avec des acteurs reconnus sur le terrain. Et bonus, la Sica propose aussi une plateforme internet où les agriculteurs en recherche d’artisans spécialisés en bâtiment peuvent soumettre leurs offres. Les artisans intéressés peuvent ensuite les contacter pour présenter leurs devis. Depuis le lancement du service, une dizaine de projets ont été complétés par ce biais, et d’autres sont encore en cours.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.