Le Réveil Lozère 05 octobre 2022 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

De la botte à la toque, un (presque) « Topchef » à la sauce lozérienne

La manifestation bisannuelle De la botte à la toque, organisée par les Jeunes agriculteurs, aura lieu cette année à Saint-Chély-d'Apcher, le 15 octobre, dans le gymnase de l'ensemble scolaire Sacré-Coeur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
 (© Marion Ghibaudo) Loris Monod et Étienne Bessière. © Marion Ghibaudo Lisa Poulalion et Cyril Attrazic. © Marion Ghibaudo Gérard Dugard et Elisabeth Vignolles. © Marion Ghibaudo

L'objectif de ce concours ? Créer des duos improbables, composés pour cette quatrième édition d'un jeune agriculteur et d'un chef, pour cuisiner des plats avec des produits imposés dans un temps imparti. Quatre binômes vont, cette année, prendre part à l'événement : Cyril Attrazic (chef chez Camillou) et Lisa Poulalion ; Gérard Dugard (chef le Traiteur de vos envies) et Élisabeth Vignolle ; Loris Monod (chef le Ba-Hô à Mende) et Étienne Bessière, et enfin Fabrice Archer (chef à l'hôtel de la Poste à l'Habitarelle) et Guillaume Calcat. Obstacle supplémentaire : les chefs n'auront pas le droit de mettre la main à la pâte le jour du concours, n'étant là que pour guider les gestes de leurs apprentis. Bien évidemment, les binômes ont le droit de se rencontrer avant pour étudier différentes recettes, discuter de ce qu'ils souhaitent, et peut-être même, pour les élèves, obtenir déjà quelques conseils culinaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).