Le Réveil Lozère 04 mars 2020 à 09h00 | Par AG

« De la ferme à la fourchette » : derniers arbitrages avant publication

À quelques semaines de la publication de sa très attendue stratégie « de la fourche à la fourchette », la Commission européenne en peaufine les ultimes détails.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Christian Lambiotte – CE

Dans la dernière version de son projet de stratégie « de la fourche à la fourchette », qui doit être présenté fin mars (le 25 ou plus vraisemblablement le 31), la Commission européenne n’a toujours pas fixé d’objectifs chiffrés de réduction d’usage des produits phytosanitaires entre 2017 et 2030, de recours aux antibiotiques et de surfaces en agriculture biologique à atteindre. Ces trois objectifs restent pour l’instant crédités d’un « X % ».

Plans stratégiques
de la Pac « ambitieux »
Le document, toujours en discussion au sein de la Commission européenne, précise néanmoins un certain nombre d’initiatives qui seront prises dans les prochains mois dans le cadre de cette stratégie dont les grandes lignes sont connues : assurer la sûreté alimentaire, réduire la consommation de pesticides et d’engrais, lutter contre l’antibiorésistance, soutenir l’innovation et améliorer l’information des consommateurs.
La proposition de réforme de la Pac vise à soutenir un modèle agricole davantage axé sur les résultats, avec une meilleure utilisation des données, des normes de durabilité obligatoires améliorées, un meilleur suivi et davantage de mesures volontaires, rappelle le projet de stratégie. Et de préciser que, dans ce cadre, « la Commission collaborera avec les États membres pour veiller à ce que les plans stratégiques nationaux de la Pac pour l’après-2020 s’inscrivent dans une approche concertée et ambitieuse, notamment en ce qui concerne les pesticides, les engrais et les antibiotiques ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.