Le Réveil Lozère 02 septembre 2020 a 10h00 | Par Renaud Saint-André

De la mozzarella 100 % au lait de bufflonne, made in Cantal

Agriculteur et depuis peu patron de sa propre entreprise de transformation, Yoan Bex se lance dans le créneau d’un célèbre fromage italien, avec une matière première locale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Agriculteur et depuis peu patron de sa propre entreprise de transformation, Yoan Bex se lance dans le créneau d’un célèbre fromage italien, avec une matière première locale.
Agriculteur et depuis peu patron de sa propre entreprise de transformation, Yoan Bex se lance dans le créneau d’un célèbre fromage italien, avec une matière première locale. - © Renaud Saint-André

Yoan Bex le sait, il n’a pas choisi la facilité. Il vient de se lancer dans ce qu’il qualifie « un challenge » : sur les hauteurs de Boisset, en Châtaigneraie, il confectionne de la mozzarella. Rien à voir avec les pâtes blanches au lait pasteurisé de vache, ensachées de manière industrielle. Ici, c’est du lait cru et 100 % issu de bufflonnes élevées dans le sud-Cantal et en nord-Aveyron. En outre, les boules sont confectionnées entièrement à la main. « En Italie, on appelle ça l’or blanc », témoigne le producteur passionné par l’élevage de bufflonnes et des produits qui en sont issus. Des rencontres avec des techniciens français et italiens ont fini de le convaincre. « Il y a du potentiel sur ce type de produit », affirme le jeune entrepreneur. Car il est seul ou presque sur ce marché plutôt haut de gamme, bien que très raisonnable en termes tarifaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.