Le Réveil Lozère 19 décembre 2018 a 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

De nombreux projets pour le monde apicole

Le syndicat apicole de la Lozère organisait jeudi dernier le concours des miels du département qui a mis toute la filière à l’honneur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les vainqueurs du concours de miels de Lozère.
Les vainqueurs du concours de miels de Lozère. - © Aurélie Pasquelin

Miels de causse, miels de sapin, miels de forêt, miels de bruyère callune… la production apicole lozérienne est diverse et variée. Avec 78 échantillons pour 32 apiculteurs, le travail des membres du jury du concours de miels de Lozère qui se tenait jeudi dernier dans les locaux de la chambre d’agriculture de Mende n’a pas été aisé.
« On juge les miels sur quatre éléments : l’aspect visuel, l’odeur, le goût et la texture », explique Philippe Clément, président du GDSA et membre du jury. Quatre éléments destinés à aider le travail du jury placé sous la présidence de Christine Larguier, proviseure du lycée Peytavin de Mende. « Même si les miels de Lozère sont déjà connu et reconnus, participer à ce genre de concours nous permet de renforcer notre partenariat avec les producteurs locaux, a-t-elle indiqué. Cela nous permettra aussi de faire découvrir ces produits aux étudiants et notamment ceux en hôtellerie-restauration. »

 

 

Retrouvez la suite de l'article et le palmarès du concours dans le Réveil Lozère n°1489, du 20 décembre, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.