Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 a 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Découvrir le patrimoine de l'abeille noire

L'association l'arbre aux abeilles prépare l'ouverture de quatre sites pour présenter l'abeille noire et son histoire, de Saint-Maurice-de-Ventalon au Pont-de-Montvert. La vallée de l'abeille noire, le premier site, s'ouvre aux visiteurs dès cet été.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Yves-Élie Laurent, le président de l'association l'Arbre aux abeilles, sur le site du rucher tronc, dans la vallée de l'abeille noire, construit avec des pierres de granit, dans la plus pure tradition lozérienne.
Yves-Élie Laurent, le président de l'association l'Arbre aux abeilles, sur le site du rucher tronc, dans la vallée de l'abeille noire, construit avec des pierres de granit, dans la plus pure tradition lozérienne. - © Marion Ghibaudo

Un panneau discret, au bord de la route qui mène du Pont-de-Montvert à Florac, indique que ce chemin de terre est l'entrée de la vallée de l'abeille noire. Il suffit ensuite de suivre les flèches jaunes, à pied, pour déboucher dans une vallée encaissée où s'alignent des ruches-troncs, posées sur des gradins de granit.
La légende indique que Robert Louis Stevenson, lors de son voyage qui l'a mené à travers la Lozère avec son âne, s'arrêtant pour se reposer dans ce cirque boisé où s'écoule paisiblement le Tarn, aurait qualifié l'endroit de « paradis sur terre ».
Un Éden que souhaite recréer l'association de l'Arbre aux abeilles, avec la construction de ce fameux rucher tronc, dans la plus pure tradition lozérienne, fabriqué par une entreprise locale, « Les Rangeurs de pierre ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.